Nous sommes tous un jour ou l’autre confrontés à des comportements discriminants. Certaines personnes plus que d’autres, de par leur couleur de peau, leur religion, leur âge, leur sexe , leur orientation sexuelle ou encore leur situation sociale ou financière. 

Quand ces discriminations empêchent le libre choix, l’accès équitable à tous les domaines de la société, elles sont non seulement difficiles à vivre au quotidien, mais aussi inacceptables, d’un point de vue aussi bien légal que moral.

Les comportements discriminants nuisent au vivre ensemble et ont des effets parfois désastreux pour les personnes ciblées. Le contexte économique et social actuel favorise de plus en plus le repli sur soi, la méconnaissance de l’autre, la concurrence face à la rareté des ressources… Tout cela mis ensemble alimente sans cesse le rejet de l’autre.

Chaque année, un nombre croissant de personnes signalent des discriminations à Unia*, anciennement le centre pour l’égalité des chances. On parle ici des discriminations reconnues par la loi. Qu’en est-il alors de tous ces comportements discriminants qui ne rentrent pas dans le cadre légal belge, mais que certains vivent au quotidien ? On peut imaginer qu’eux aussi augmentent…

« La taille de notre pays est inversement proportionnelle à la distance qui semble parfois séparer les gens »
Citation Unia

Face à ce constat, Altéo, Énéo et leurs partenaires, en tant que mouvement sociaux, veulent agir !

Quel objectif ? Rapprocher les gens, quelles que soient leurs différences, et ainsi permettre à chacun de trouver sa place dans une société plus inclusive et participative.